Facebook
Twitter
Google+
Newsletter
Rss

Astuces, tutoriels, fait maison, idées récup, bons plans, recyclages, déco, humour et dérision !


Confessions d'une serveuse...


Confessions et anecdotes de comptoir d'une serveuse..


Confessions d'une serveuse...
Il y a quelques années, alors que je végétais, comme une huître dans son bassin d'eau douce depuis plusieurs mois, on me proposa un poste de serveuse non loin de chez moi. J'acceptais tout de go, me disant que enfin j'allais voir du monde et bien évidemment, ça mettrait du beurre dans les épinards..

Je prenais donc mon service le matin à 10 heures, à l'heure où les otoctones viennent s'abreuver au bar, pour se désaltérer à coup de blanc, rouge et rosé, un tour de France des AOC viticoles, qui déliait les langues, et chauffait les cerveaux. On refaisait le monde selon les infos de la veille, c'est comme ça que j'ai appris que Chirac avait 12 maîtresses dont une se cachait au village, et qu'à la météo, ils y connaissaient rien, vu que les grenouilles croassaient jusqu'à tard le soir...
"- Tiens, sers moi donc, un petit côte du Rhône là, tu s'ras gentille ma cocotte !"
Oui, Cocotte c'était moi, enfin pour aujourd'hui, hier je m'appelais ma puce, ou encore ma belle, le plus souvent j'étais affublée du surnom très judicieux de "la blonde"...mais jamais par mon prénom. J'ai découvert qu'en tant que serveuse, vous n'existez pas comme individu à part entière, vous n'êtes qu'un outil qui apporte des verres et des assiettes, et que l'on nome selon son apparence..Une chance pour moi, que je ne ressemble pas à "Peggy la cochonne"..quoique dans le cochon tout est bon !

Confessions d'une serveuse...
Cela dit, j'adorais discuter avec les anciens, qui entre deux tournées bien tassées, vous sortent des vérités improbables qu'on entend nulle part ailleurs.
" - Cette année, les patates sont rondes, on fera des frites carré pour pas gaspiller !
- Plutôt que d'allez sur la lune, ils feraient mieux de redescendre sur terre, ces couillons !
- Ma femme m'interdit de fumer à la maison, on peut plus fumer dans les bars, pourquoi ils ouvrent pas des fumoirs où on pourrait boire des canons !
- Le travail c'est la santé, ben je plains les chômeurs longue durée !
- Internet, internet ! Qu'est ce qui ont tous avec leur internet, ils parlent pas à leurs voisins mais ils parlent à une machine..pfff !"
Tous les jours, je m'enrichissais de nouvelles expressions bien trempées qui faisaient mon bonheur, et souvent, je me tordais de rire derrière mon bar. J'apprenais le monde, version "les sages du village" et ça me plaisait bien..

Le midi, nous avions principalement des V.R.P et des routiers. Selon le vieil adage qui dit que les routiers sont sympas, je rajouterai qu'ils sont aussi très altruistes, surtout si vous avez une tignasse blonde et un 95 C... Car, si j'avais voulu, j'aurai pu faire 10 fois le tour de France en 38 tonnes et gratos en plus. Les V.R.P, eux sont scotchés à leur portable et le nez dans leur capelin durant tout le repas, ils ne prononcent que deux mots : bonjour et au revoir !

L'après midi, beaucoup de gens de passage s'arrêtaient pour faire une pause casse-croûte. Je me souviens d'un couple de motards qui une fois installé au bar me demanda :
- " Vous avez des sandwichs aux herbes ? Un peu surprise je leur répondis :
- Euh, non ! Mais si vous voulez, je peux vous faire des sandwichs à la salade verte !
L'homme se mit à rire, mais la femme semblait vexée, du coup, ils décampèrent sans rien consommer. Manifestement, j'avais loupé un épisode, et aujourd'hui encore, le mystère reste entier : herbes folles ? herbes de Provence ? mauvaises herbes ? foin ?

Une autre fois, alors que je m'activais à la plonge, j'étais intriguée par une voiture qui zigzaguait sur le parking et qui stoppa net en plein milieu. Après quelques minutes, ma collègue et moi, curieuses comme des pies, tentions une approche. Arrivées à la voiture, c'est là qu'on découvrit, une jeune fille pliée en deux sur son siège, qui hurlait de douleur..Elle nous avoua, avant de perdre connaissance, qu'elle avait très mal au ventre..On appela les pompiers, qui arrivèrent assez vite et embarquèrent la jeune fille assez mal en point...Les semaines passaient, sans que nous eûmes la moindre nouvelle, ni le moindre merci...

Le soir, il était fréquent de voir débarquer des couples, qui s'offraient un dîner en tête à tête..Généralement, plus ils sont jeunes, moins ils vous calculent. Ils sont dans leurs bulles et ils faut leur extirper la commande, sans qu'ils ne vous accordent le moindre regard. En revanche, les couples plus âgés, oublieraient presque que vous êtes là pour travailler, ils vous racontent volontiers leurs escapades de la journée sans omettre le moindre détail..C'est comme cela, que je suis devenue incollable sur les attractions de la région.

Confessions d'une serveuse...
Quand je pouvais, je préparais mes additions à l'avance, car nous les faisions à la main. Ainsi, je gagnais du temps quand les gens se présentaient à la caisse. Un soir, voyant qu'un couple s'apprêtait à quitter la table, je jetai vite un oeil sur leur note pour faire le total, et là je lus :
"- 2 apéritifs, 2 steacks frites,
1 salope, 2 cafés."

Quoi ? 1 salope ? Mais c'est quoi ça ? Mais qui a écrit ça ? Pourtant, c'était bien mon écriture, je n'en revenais pas d'avoir écris ça : 1 salope à la place d'1 salade..Là, grosse panique à bord de moi-même, je me sentais blêmir et tressaillir de tout mon corps..Je relevai la tête, et ils étaient là, à la caisse attendant leur note. Pauvre de moi, je ne pouvais décemment pas leur présenter cette addition..Alors, je lançai sûre de moi :
- Ca vous fera 25 euros, s'il vous plaît !
L'homme me tendit sa carte, sans rien demander...Ouf, j'avais eu chaud aux miches, comme on dit. Toute la soirée, j'étais à me demander, comment j'avais pu faire ça ? Incroyable, mais vrai ! Cet épisode fut l'objet d'innombrables fous rires avec mes collègues en arrière cuisine..

Les week-end nous avions souvent des tablées d'anniversaire de 15 à 20 personnes ou autres joyeusetés à fêter qui finissaient tard dans la nuit, ou tôt le matin. J'étais de service un week-end sur deux, et j'appréhendais toujours le samedi soir, comme ma bête noire. Pour moi, servir ces tablées d'excités, c'était comme descendre dans la fosse aux lions. Pas courageuse la fille, quand il s'agit d'affronter des gaillards tout en goule, qui aiment à épater la galerie et qui l'alcool aidant devenaient vite lourdos et un poil vulgaire..En principe, j'avais droit à :
" - Et t'habites toujours chez tes harengs ? Ou alors :
- comment qu'on peut savoir si t'es une vraie blonde ?
En fait, je ne m'offusquais pas vraiment de ces remarques, car dans l'ensemble les gens étaient sympas, ils étaient là pour faire la fête et moi j'étais là pour les servir. Et avec le temps, je développais un sens de la répartie qui au final, faisait que je riais de bon coeur avec eux..

Après un an de bons et loyaux services, j'ai rendu mon tablier, lassée de travailler les week-end et jours fériés alors que les autres s'amusaient. J'ai plus appris durant cette année sur la nature humaine que de toute ma vie. J'ai rencontré des gens formidables, des loufoques de tous bords, des carrément imbuvables...mais l'expérience fut enrichissante et pleine de bons moments.

Auteure Nafeuse le Jeudi 29 Juillet 2010 | Lu 4919 fois

 

 

 



1.Posté par FONTANAUD le 20/02/2011 14:29
Génial ! J'ai adoré. Mon ami est dans la restauration mais il travail dans un gastronomique. J'ai toujours pensé que le métier de serveuse me plairait mais en ayant fait quelques services avec lui j'ai vite changé d'avis ! Pour moi le vrai métier de serveur(se), celui que j'ai toujours aimé c'est celui que tu décris ! Bravo pour ton petit article si sympa ! ^^

2.Posté par Nafeuse le 21/02/2011 11:03
Salut Fontanaud....et merci pour ton gentif commentaire, c'est vrai que le métier de serveuse est un métier qui peut être formidable avec les gens, si on prend le temps de les apprécier..

Nouveau commentaire :